Experts immobilier

Imposition LMNP

Selon la loi, la location meublée est une activité commerciale. De ce fait, les bénéfices issus de la location de logement meublés, correspondant au revenu lmnp, sont imposés dans le cadre des bénéfices industriels et commerciaux (BIC).

La qualité de loueur en meublé non professionnel

Vous bénéficiez du statut LMNP si : vous n'est pas inscrit au registre du commerce et des sociétés en qualité de loueur professionnel ; les recettes retirées de la location en meublé sont inférieures à 23 000 € par an ; les recettes retirées de la location en meublé sont inférieures de 50% aux autres revenus du foyer fiscal. Cependant, certains cas de location en meublé non professionnel sont exonérés d'imposition : la location en meublé d'une ou plusieurs pièces de son habitation principale, sous réserve que les pièces louées constituent pour le locataire sa résidence principale et que le loyer soit raisonnable ; la location d'une ou plusieurs pièces de son habitation principale sans que le locataire y élise domicile, si le revenu de ces locations n'excède pas 82 200 € par an.

Le régime d'imposition LMNP

Il existe deux possibilités de régimes d'imposition pour les revenus tirés d'une LMNP :

- le régime micro-BIC : lorsque les revenus annuels de la location LMNP sont inférieurs à 32 900 €. Vous devez inscrire le montant des recettes perçues dans l'année dans la rubrique BIC, sur la déclaration de revenus (imprimé n°2042 C). Pour le calcul du revenu net imposable, appliquez aux recettes un abattement forfaitaire de 50%. Aucune charge n'est déductible. Pour les chambres d'hôtes, gîtes ruraux et autres meublés de tourisme, le régime micro-BIC est applicable jusqu'à 82 200 € de recettes annuelles, et l'abattement est de 71%.

- le régime d'imposition BIC réel : obligatoire au-delà de 32 900 € de recettes. Ce qui implique de tenir une comptabilité en bonne et due forme et de remplir la déclaration fiscale n°2033. Si les charges déductibles dépassent le montant de l'abattement forfaitaire, choisissez l'imposition au réel.

Après avoir déduit la somme des loyers et charges perçus dans l'année pour la LMNP (frais de notaire, intérêts d'emprunt, amortissement de l'achat du bien, amortissement des travaux d'amélioration et du mobilier, travaux et réparations, taxe foncière, taxe d'habitation, les assurances), vous obtenez le résultat : s'il y a bénéfice, il est ajouté aux autres revenus imposables pour être imposé ; s'il y a déficit, il est reportable sur les bénéfices ultérieurs pendant 9 ans. Par contre, le déficit doit rester affecté à l'activité LMNP.

Impôts LMNP : les autres impositions

Si vous envisagez la revente d’un bien LMNP, la plus-value est soumise au régime des plus-values immobilières privées : 19% de taxe sur les plus-values immobilières + 15,5% de prélèvements sociaux = 34,50 %. La plus-value bénéficie d'un abattement de 2 % par année et n'est plus imposée au-delà de 30 années. Les biens LMNP entrent dans l'assiette de l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune).

Un désir d'expression, intervenez .

Les publications similaires de "Blog des experts immo"

  1. 31 Août 2018On a testé pour vous Le Mas Toulousain99 visites
  2. 17 Août 2018Les plus gros promoteurs immobilier de Bayonne102 visites
  3. 19 Déc. 2017Découvrez les nouveaux projets immobilier d'Alday dans le Pays Basque344 visites
  4. 13 Avril 2017L’achat d’un Riad intéresse beaucoup les Européens625 visites
  5. 23 Fév. 2017Bien comparer son assurance emprunteur717 visites
  6. 15 Janv. 2017Voici comment j'ai pu entreposer mes meubles lors de mon déménagement692 visites