Experts immobilier

Les bons plans pour investir dans l'immobilier

L’investissement dans la pierre est toujours avantageux, bien que le dispositif Duflot n’ait rien de très excitant. Le choix déprendra de votre budget, de votre niveau d’imposition et également de votre stratégie patrimoniale. Alors, un studio, une maison ou un parking ? Dans de neuf qui est favorisé fiscalement, ou dans l’ancien de 20% moins cher ? Seulement, à force que le rendement augmente, le risque devient plus élevé. Quelle que soit la surface, agence biarritz ou autre, placez toujours en priorités deux élément étroitement liés, dont : l’emplacement et la demande locative.

Studios : excluez les quartiers éloignés des centres-villes et des universités

Les studios ne manquent certes pas d’atouts entre la rentabilité élevée (jusqu’à 6% l’an en moyenne), la forte demande locative et l’entrée abordable… Si une mise de 70,000 euros suffit en province, il faut compter le double à Paris : vingt (20) mètres carrés anciens peuvent y valoir aisément 150,000 euros, voire même dépasser 200,000. Cependant, la durée d’occupation est généralement courte, soit entre dix-huit (18) et trente (30) mois en moyenne ; ce qui pause notamment problème. D’abord, l’accélération de la dégradation du bien impliquant de fréquentes remises en état, toujours dispendieuses. En plus du fait des vacances prolongées dans le cas où le logement reste vide un certain temps, qui implique une imputation de votre rentabilité. Les risques sont plus minimes avec les deux ou trois-pièces. En effet, ces petits appartements conservent leurs locataires environ quarante mois, limitant les périodes d’inoccupation, ce, malgré des prix plus élevés que ceux des studios. Les locataires sont souvent des couples actifs qui se partagent le loyer, avec moins d’impayés. Sachez bien que les petits ¬appartements s’adressent plutôt aux -étudiants, à des actifs célibataires ou à des jeunes ménages ; donc là, vous devez plébisciter les quartiers proches des universités ou des centres-villes.

Grandes surfaces : visez la maison, habitat idéal pour 80% des Français

Le marché locatif des appartements ¬familiaux et des maisons est plus grand. Certes, il ne rencontre aucun problème pour trouver preneur, biens notamment rares en centre-ville. La rentabilité n’est pas pour autant fabuleuse, avec 3% l’an. Une faiblesse toutefois compensée par un bon taux d’occupation, grâce au profil des locataires : ¬ménages avec enfants, souvent des gens aisés, peu enclins à déménager. Si vous avez le choix, préférez la maison qui est la forme d’habitat idéale pour 80% des Français ; de quoi garantir au propriétaire une grande tranquillité d’esprit. Les locataires s’installent en moyenne pour six (06) ans, d’où des loyers qui tombent régulièrement. Les rapports proprio-locataires sont d’autant plus confiants que ces derniers ont tendance à s’approprier le bien et à l’entretiennent avec soin. Cependant, ce type de logement ne correspond pas toujours au moyen de tout le monde : les prix varient autour de 250,000 euros jusqu’à 500,000, voire encore plus dans les grandes villes ; et les loyers vont de 900 à 1,800 euros mensuels, selon le standing. Vous pouvez également envisager la mise en colocation : une formule qui peut s’avérer payante. Pour ce faire, insérez dans le bail une clause de solidarité de paiement entre colocataires.

Un désir d'expression, intervenez .

Les publications similaires de "Blog des experts immo"

  1. 31 Août 2018On a testé pour vous Le Mas Toulousain99 visites
  2. 17 Août 2018Les plus gros promoteurs immobilier de Bayonne102 visites
  3. 19 Déc. 2017Découvrez les nouveaux projets immobilier d'Alday dans le Pays Basque343 visites
  4. 13 Avril 2017L’achat d’un Riad intéresse beaucoup les Européens624 visites
  5. 23 Fév. 2017Bien comparer son assurance emprunteur717 visites
  6. 15 Janv. 2017Voici comment j'ai pu entreposer mes meubles lors de mon déménagement692 visites